Archives du mot-clé Marseille vidéosurveillance

Aix : Procès d’un meurtre en prison filmé par les caméras de vidéosurveillance

Le verdict vient d’être rendu public par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, qui juge depuis mercredi trois accusés pour le meurtre d’un codétenu à la prison de Tarascon, de 6 à 15 ans de prison pour les auteurs de l’agression mortelle.

Le 19 octobre 2012 alors que les détenus sortaient en promenade Mehdi Ziani, un jeune boxeur de 21 ans, a été tué d’un coup de couteau en plein cœur devant les caméras de vidéosurveillance. Lors du procès, ces images de vidéosurveillance ont joué un rôle très important.

La violence de l’univers carcéral fait actuellement débat.

Les agresseurs d’un policier de la Bac interceptés à l’aide des vidéosurveillances

IMG_0538Dimanche, dans le métro de la ville de Marseille (quartier Sud) un policier de la BAC a été violemment agressé  par un groupe de jeunes. L’homme a brutalisé le fonctionnaire au visage.

Lorsque ce dernier a décliné sa fonction l’agresseur, aidé de complices, a renforcé sa violence.

Les caméras de vidéosurveillance du métro Marseillais ont permis leurs arrestations. Le principal suspect bien connu des services de police et ses complices, ont été interceptés quelques stations plus loin.

 

Le fonctionnaire grièvement blessé à la mâchoire, a été conduit à l’Hôpital de la Conception.

Un homme tué par balle à Marseille

marseille_police

Kader Yilmaz, âgé de 20 ans, connu pour plus d’une quinzaine de délits à savoir des affaires mineures de stupéfiants, se trouvait dans un snack de la rue de Lyon lorsqu’un individu a logé une balle dans la tête du jeune homme en présence d’une dizaine de consommateurs.
Alors que la plupart des témoins prenaient la fuite en état de choc, les marins-pompiers de Marseille transportaient la victime à l’hôpital de la Timone où elle décédait sans avoir repris conscience. L’homme abattu sortait de prison, d’après des sources proches de l’enquête.
Tout le monde était sous le choc, il aurait pu y avoir des dégâts collatéraux. Le parquet a confié les investigations à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà saisie de plusieurs assassinats similaires. Face à ces meurtres à plusieurs reprises, Samia Ghali a réclamé sur le champ une installation rapide des caméras de vidéosurveillance sur ces grandes avenues ainsi que des renforts policiers.